CESAR - EPEE - KE KOS KAISAR

-52, Gergovie (prés d'Orléans actuel), César vient d’être repoussé par Vercingétorix malgré l'ingénieuse idée qu'il avait eu pour attaquer l'oppidum gaulois ... ( voir ICI )

Il est plus prudent pour lui de rentrer vers la province romaine. Avec ses 6 légions il rejoint les 4 de Labienus (un de ses principaux lieutenants qui revient lui, d´une victoire à Lutèce …). Une fois rassemblées, ils s’en retournent tous vers le sud, la 'provincia' romaine ...

Mais Vercingétorix décide de ne pas les laisser partir aussi tranquillement et veut profiter de leur fuite pour les anéantir une fois pour toute ! Pourquoi ne pas refaire l’exploit de Brennus en -390 et reprendre carrément Rome ! se dit-il peut-être …

Toutefois,Vercingétorix sait qu’attaquer César en bataille ranger le vouerait à l’échec car les gaulois n’ont pas l’expérience et la technique des romains. C’est pourquoi il part avec ses guerriers prendre César en embuscade sur le trajet du retour, au moment ou il sera le plus vulnérable! En effet, l’armée romaine est en marche et étirée en longue file interminable, portant matériels, bagages, et nourritures.

C’est donc par les flans que les Gaulois attaquent ! Les romains sont surpris, mais manœuvrent aussitôt pour former leurs positions fétiches! Le combat est difficile, laborieux même... Et c’est là, pendant la cohue, qu’un cavalier Gaulois attrape sauvagement un Romain armé, le force à monter sur son cheval et l’emporte comme prisonnier de guerre ! yaahh ! Mais aussitôt, un autre Gaulois ayant vu la scène crie à son compère :

« - Ké, Kos ! Kaisar ! » * L'autre regarde alors l'homme qu'il tient fermement plaqué contre le dos de son cheval: ça alors ! C'est César !! Dans un râle mêlé d’étonnement il relâche tout de suite son prisonnier sur le sol et part au gallo !
(* Lache le, Vermine ! C’est César ! )

Et oui, c'est bien César qui aurait pu être fait prisonnier chez les Celtes, plutôt que Vercingétorix à Rome par la suite ...


(C’est César qui raconte lui même cet épisode de la guerre des Gaules, mais pas dans son célèbre livre bien nommé. Il décrit cela dans son journal personnel, ses éphémérides, auxquelles certains Historiens antiques ont eu accès.)

Quelques temps plus tard, avec l’aide des Germains, César met les Gaulois en déroute, et finira par les assiéger à Alesia


+  C’est surement ce jour là que l’épée de César fut récupérée par les gaulois et par la suite, placée dans un de leur temple Celtes, chez les Arvernes.

Un jour, alors que César avait pacifié la Gaule, il alla visiter leurs temples et entra précisément dans ce sanctuaire… Il eu alors la grande surprise de reconnaitre son épée, exposée ! César se mit à rire ! Ces officiés eux ne riaient pas et se dirent que l'épée de leur leader ne devait pas rester là ! Ils voulurent l’enlever mais César les arrêta : « Non, Laissez là !  Elle est sacrée ! » 

GLAIVE CESAR

Au coeur de l'histoire - Danielle Porte - Vercingétorix / Type gaulois ou celtique - Par Joachim Lelewel 1841, page 343 ; 350(note)