1492, 'Christefero Colombo' découvre un nouveau monde ! Mais il ne le sait pas (et ne le saura jamais), au lieu d'avoir rejoint les Indes et d'être dans l'archipel Nippon (Japon) comme il le croit, il a accosté sur les plages d'un îlot nommé par les aborigènes 'Guanahani'. Lui, le renomme aussitôt : « San Salvador ! Possession du Roi d'Espagne ! »

Bien ! Les choses ont l'air simple comme ça ... mais ce 'nouveau' monde est nouveau seulement pour les européens, car pour des milliers d'autres, c'est leur territoire depuis des siècles ! En plus de cela, voilà que l'année qui suit la découverte, l'Espagne et le Portugal se disputent la souveraineté de ces nouvelles terres :

- Esta es nuestra !!

- Não o que é nosso !

- Muy bien! PAPA decidirá ! Le seul pouvant trancher, se disent-ils, c'est le Pape ! Voilà donc qu'Alexandre VI joue le distributeur de cartes. Mais ... il a une condition. Les conquistadors doivent convertir toute les populations au Catholicisme !

- Claro ! eso está bien !!!

AMERIQUE - REQUERIMIENTOComment vont-ils s'y prendre ? Oh rien de plus simple : L'Espagne rédige un document (le réquérimiento) qui devra être lu aux indigènes de la part du Pape, en leur indiquant qu'ils doivent se convertir au Christianisme ! Et bien sûr, en bon conquérants, il y a un 'sinon' : « On vous certifie qu'on marchera contre vous, armes à la main, on vous fera la guerre de tous les côtés ! Vous serez réduit en esclavage, pillés et les seuls responsables se sera vous pour votre insoumission ! » Une signature, un cachet et hop ! On s'embarque pour le nouveau continent avec le précieux document ...

En arrivant, Bartolomé de Las Casas, missionnaires contemporains et grand défenseur des indigènes, décrit comment se passe la lecture du 'réquérimiento : 'Les soldats faisaient la lecture du document entre eux et pour les arbres ! '

En effet, souvent les espagnols lisaient leur document directement depuis leur bateaux avant même d'arriver à terre ; et parfois, comme certains indiens abandonnaient leurs villages à la vue de ces conquérants, les espagnols lisaient quand même leur texte, dans le vide... pour ainsi dire 'aux arbres' ...

Pour les autochtones qui par curiosité observaient ces hommes venus d'un autre 'temps' (n'oublions pas le choc temporel et technologique que cela représentait pour les indiens) on imagine l'incongruité de la scène lorsque les espagnols osèrent leur lire la lettre ‘en Castillant’ !

Fernandes de Enrisco rapporte qu'un jour, un des caciques (chef d'une tribu de Colombie) a pu comprendre (grâce à un interprète) le Réquérimiento et a répondu « que le Pape devait être fou et le Roi d'Espagne ivre, pour céder ce qui ne leur appartenait pas.» Bartolomé de Las Casas dira du réquérimiento qu'il « est une grande insulte à la foi Chrétienne et à la charité de Jésus-Christ, il n'a aucune valeur Juridique. »

La suite nous la connaissons ...

Wikipédia - réquérimiento / PERSEE - revue scientifique - l'origine du réquérimiento